Contenu

Ni la première, ni la dernière ...

publié le 26 avril 2016 (modifié le 1er mai 2016)

Le 26 avril 2016 marquait le 30ème anniversaire de l’accident nucléaire de Tchernobyl. Il y a 5 ans, en mars 2011, s’est produite la catastrophe de Fukushima. Malgré ces évènements dramatiques, certains pays misent toujours sur l’énergie nucléaire.

30 ANS APRÈS TCHERNOBYL : il est grand temps pour une transition énergétique durable en Europe.

L’Internationale des Amis de la Nature demande un avenir énergétique sans énergie nucléaire et sans combustibles fossiles.

Communiqué de presse de l’Internationale des Amis de la Nature (format pdf - 337.5 ko - 01/05/2016)

Et pendant ce temps-là en France…

« On pourrait se féliciter qu’aucun accident aussi grave ne se soit produit dans le pays le plus nucléarisé au monde. Ce serait oublier un peu vite les deux accidents de Saint Laurent des Eaux (1969 et 1980) avec une amorce de fusion du coeur et le Blayais en 1999 lors de la tempête du mois de décembre. »

Communiqué de presse de France Nature Environnement (format pdf - 612.8 ko - 01/05/2016)

Les organisations environnementales proposent des actions concrètes

« La bonne nouvelle, c’est que les énergies renouvelables sont en train de dépasser les énergies sales et nucléaires partout dans le monde. ». A l’occasion de la signature de l’Accord de Paris qui avait cloturé la COP21 et de la tenue de la dernière conférence environnementale avant les élections présidentielles, les huit organisations environnementales du Conseil National de la Transition Energétique, dont France Nature Environnement, ont rédigé un dossier de presse demandant un rôle moteur à la France qui a initié « l’Agenda des solutions », à commencer par des actions concrètes sur notre territoire.

Propositions des associations et ONG françaises (format pdf - 5.3 Mo - 01/05/2016)