Projet de forages pétroliers près de la forêt de Fontainebleau

publié le 21 octobre 2020

La société Bridgeoil qui exploite aujourd’hui 2 puits de pétrole dans la commune de Nonville dans le sud de la Seine-et-Marne projette le forage de 10 puits supplémentaires. Projet « incompatible avec les enjeux en alimentation en eau potable des Parisiens et des habitants des communes dont les ressources sont impactées par le projet d’extension » souligne la Ville de Paris.

Le projet de forage

  • Des forages pétroliers à 4 km de la forêt de Fontainebleau
  • Les forages prévus dépassent les 2 000 mètres de profondeur et pourraient dépasser les 2 000 mètres horizontalement.
  • La technique de BRIDGEOIL : une exploitation par injection d’eau

Actuellement 1 puits d’injection est présent sur le site. Depuis 2013, il est responsable du pompage de plus de 800 millions de litres d’eau souterraine vers un réservoir d’hydrocarbures…

Les risques

Une menace directe pour l’eau potable de 300.000 Parisiens

Selon leur propre rapport, Bridgeoil déclare que : “Les impacts sur les eaux souterraines sont jugés moyens à faibles. ”

Le fait est que l’exploitation pétrolière chevauche une des plus importantes sources d’eau potable de la région parisienne : “la zone de captage de Villeron” et “de Villemer”.

Gérée par EAU DE PARIS, cette source fournit directement par aqueducs plus de 300.000 Parisiens et riverains en eau potable.

Au côté de « Eau de Paris » et du collectif « Non aux Forages », la Ville de Paris s’est opposé fermement au projet au projet de forages pétroliers incompatible avec les objectifs environnementaux de l’accord de Paris.

>> Pour en savoir plus :