Campagnes de reboisement en Provence-Méditerranée

publié le 19 décembre 2019 (modifié le 26 décembre 2019)

Les Amis de la nature de Saint-Mandrier et Aix en Provence ont participé à deux campagnes de reboisement suite à des séries d’incendies ayant ravagé les forêts.

Reboisement à Saint-Cannat le 24 novembre 2019

Propos de Marina, secrétaire des Amis de la Nature d’Aix en Provence et de l’ARPCV

Les Amis de la Nature d’Aix en Provence participèrent encore cette année à la journée de reboisement organisée par l’Association pour le Reboisement et la Protection du Cengle Sainte Victoire - ARPCV - sur la commune de Saint-Cannat à 15 km d’Aix en Provence le dimanche 24 novembre 2019.

Cette plantation s’effectua sur des terrains qui furent dévastés par un grand incendie en 2017. Nous n’étions pas les seuls, car la Mairie, le rotary d’Aix-Eguilles, la course du Bailly, la GV et les Amis de la Nature d’Aix en Provence ainsi que de nombreux habitants du secteur s’étaient joints à nous. Le seul bémol de cette manifestation fut la pluie fine qui nous accompagna tout au long de la matinée mais ne dérangea pas les volontaires motivés et assidus.

Le but de l’ARPCV est de ne planter que des feuillus existants déjà dans la région.

Par petits groupes de 3/4 personnes, un conseiller formé par l’association expliquait comment mettre en terre les petits godets de 20 cm dans un terrain déjà sous-solé par un engin spécial habilité à cette action. Chaque planteur dont quelques Amis de la Nature avec les familles et les enfants de tous âges, munis de gants, d’une pioche, d’une massette prêtés par l’ARPCV partaient sur un petit coin, déjà défini par ses responsables, où la veille avaient déjà été déposés les petits plants et les piquets.

En Provence, pour ne pas propager l’incendie, la technique est de planter des frênes à fleurs, des sorbiers domestiques, des érables de Montpellier, des cerisiers de Sainte Lucie pour attirer les oiseaux. Tous les un mètre cinquante, une fois le plant installé dans le trou préparé avec la pioche, une protection ronde recyclable est enfilée sur le plant et elle-même, tenue par un piquet en châtaignier que l’on enfonce avec la massette.

Toute cette opération prend un certain temps suivant la qualité et l’état du terrain caillouteux, dur ou boueux. A la fin de la matinée quelque mille arbres furent mis en terre par des planteurs heureux, fiers mais bien trempés.
Le taux de réussite des plantations de l’ARPCV est d’environ 90 % sur chaque plantation effectuée de novembre à janvier depuis 1990.

Après l’effort le réconfort et c’est sous un barnum installé par la mairie de Saint-Cannat que les responsables de chaque organisme présent prirent la parole comblée de remerciements, de reconnaissance, d’avenir et de bonheur pendant que les travailleurs se réconfortaient avec un bon buffet sans alcool.


Campagne de reboisement à Saint Mandrier

Propos de Monique, secrétaire des Amis de la Nature de Saint Mandrier

Ce samedi 30 novembre, nous avons représenté les Amis de la nature au chantier de reboisement à Saint Mandrier, suite à l’incendie qui a détruit 25 hectares de forêt le 29 juillet dans le secteur de Pin Rolland-La Renardière-L’Ermitage.

Nous sommes arrivés au rendez-vous fixé à 8h ce samedi devant l’ancien cimetière au milieu de la route touristique.

Première surprise : des voitures en grand nombre et même un car (jeunes militaires).

Deuxième surprise : après nous être faits inscrire auprès des organisateurs, un petit café/viennoiserie de bienvenue était proposé à chacun.
Puis Gilles Vincent (le maire) a pris la parole pour expliquer le déroulement de la matinée.

Chaque membre du CCFF présent était en charge d’un secteur bien précis et devait regrouper un nombre de participants variable selon sa zone de travail.
Nous avons donc complété un groupe et nous sommes partis à 8.

Après avoir récupéré les petits plants (30cm) de pins parasols, chênes liège chênes verts (60 au total) et équipés de pioches et de pelles nous avons rejoint le secteur défini La zone incendiée s offre à nous, les arbres brûlés ont été tronçonnés, certains ont été positionné horizontalement dans la pente pour empêcher les glissements de terrain.

Nous repérons des marques vertes et oranges préalablement tracées où nous creusons un trou tous les 3 mètres environ avec plus ou moins de difficulté et plantons nos bébés. Chaque trou étant finalement entouré de pierres dans le sens de la pente pour retenir terre et humidité.

D’autres groupes étaient chargés de planter des sujets de plus grandes tailles notamment au bord de la zone incendiée et le long des vallons.

Vers 10h, notre secteur étant terminé, nous avons prêté main forte à un autre groupe. A 11h nos efforts ont payé, tous les plants étaient mis en terre = mission accomplie !!

Ce fut une matinée très intéressante, beaucoup de monde, des jeunes, des moins jeunes, des familles et un maire très impliqué donnant des conseils/consignes de ci delà.

Nous étions sur le versant Pin Rolland avec le plus gros de la troupe de bénévoles, sans doute une autre campagne sera nécessaire pour le secteur de l’Ermitage qui est plus pentu.

En tout 6 000 plants on été achetés ; la reprise/survie étant estimée à 30%.
Mais la végétation est résistante et on constatait déjà des reprises sur des souches brûlées de chênes lièges , arbousiers et autres.